Top 5 des classiques francophones


La littérature peut être passionnante ! Elle n'est pas nécessairement rabat-joie et ennuyante. Ce ne sont pas non plus de simples livres que l'école nous impose et que l'on ouvre par obligation. On peut être transporté à la lecture d'un classique (et oui !).  Aujourd'hui je vais donc vous présenter mes classiques francophones préférés.



5
Les Liaisons dangereuses - Choderlos de Laclos



Comment ne pas se laisser emporter par les aventures amoureuses et érotiques de la Marquise de Merteuil et du Victomte de Valmont ? Choderlos de Laclos a écrit ce roman sous forme épistolaire ; les lettres de plusieurs personnages de la haute société française dévoilent peu à peu au lecteur les relations qui les unissent et les secrets qu'ils se cachent. Nous sommes bien sûr dans une atmosphère libertine, mais ce n'est pas un roman léger. Des thématiques profondes sont aussi abordées : la manipulation, la domination, le pouvoir mais aussi la naïveté, l'innocence et sa perversion.

Mon avis :
J'ai lu Les Liaisons dangereuses vers 17 ans et pour moi, ça a été comme lire une bonne romance. J'ai aimé le style épistolaire et la plume directe sans être grossière de l'auteur. Les personnages ne sont pas stéréotypés ; il n'y a pas d'un côté les bons et de l'autre les méchants. Leur complexité est une des choses que j'ai préférée. Choderlos de Laclos m'a aussi permis de m'immerger dans un monde que je ne connaissais pas, celui du libertinage de la haute société, et que j'ai adoré découvrir.

4
Madame Bovary - Gustave Flaubert



Madame Bovary de Flaubert est un roman qui relate la vie d'une femme auprès de ses différents époux et explique comment ses mariages lui permettent de grimper les échelons sociaux. Malgré son ascension, Madame Bovary est une éternelle insatisfaite et s'ennuie énormément.

Mon avis :
J'avais aussi 17 ans lorsque j'ai lu ce livre, comme lecture imposée à l'école, et la majorité de mes camarades ne l'avait pas aimé. Pourtant moi, j'ai été séduite. Le livre est long et l'intrigue est lente mais cela correspond si bien à l'ennui du personnage principal que cela m'a touchée. Je me suis identifiée au personnage d'Emma Bovary, qui a soif de toujours plus. Plus d'amour, plus de richesses, plus de reconnaissance... Elle est très ambitieuse. Et Flaubert, quelle plume ! Un sens du détail, semblant insignifiant, mais qui lui permet de dépeindre un tableau de la société extrêmement réaliste . Sensible, touchant, bouleversant !

3
La Peste - Albert Camus



Camus raconte l'histoire de la ville d'Oran en Algérie dans les années 1940, où la peste apparaît et sévit de plus en plus. Il raconte ses ravages et les peines qui s'ensuivent. Il montre l'impuissance et le désespoir grandissant qui caractérisent les habitants, mais aussi l'optimisme de certains personnages. La Peste est un roman qui décrit les différentes réactions des gens de l'entourage d'un médecin face à ce fléau. Le docteur Rieux fait office de narrateur et c'est à travers ses yeux que l'on est témoin de l'évolution de l'épidémie.

Mon avis :
La première fois que j'ai lu La Peste, j'étais un peu trop jeune pour vraiment apprécier ma lecture. Je l'ai ensuite relu dans mon adolescence et cette fois-ci, le roman m'a touchée. Camus ne traite pas d'un sujet facile. Ce n'est pas joyeux. Mais il réussit à transmettre une palette d'émotions incroyable : la peur, l'impuissance, l'espoir et le désespoir, le bonheur, l'ignorance, la folie, la tristesse, la lucidité... C'est ça que j'ai aimé. C'est le réalisme du livre. La subtilité de son style permet à l'auteur d'exprimer avec un réalisme poignant toutes ces émotions. Comment ne pas être bouleversé quand on lit La Peste ? C'est comme si on y était !

2
Aline - Charles-Ferdinand Ramuz



Aline raconte l'histoire d'une jeune femme assez pauvre, qui est séduite par un riche paysan, Julien. Aline rêve de grand amour et de mariage ; Julien veut simplement s'amuser. Mais voilà qu'elle tombe enceinte et ça marque le début d'une impitoyable descente aux enfers pour la pauvre femme. Son homme l'abandonne et le bébé n'est plus qu'une source de honte pour Aline. Le roman s'achève sur des événements dramatiques, que je ne révélerai pas ici.

Mon avis :
Charles Ferdinand Ramuz est un auteur suisse que beaucoup (dont moi :) ) lisent à l'école en Suisse romande. J'étais très jeune quand je l'ai lu, 12-13 ans, mais je l'ai adoré ! L'histoire n'était pas compliquée à comprendre et cela m'a permis de me sensibiliser à une époque et à un milieu social que je ne connaissais pas, le monde paysan des années 1900. Ce que j'ai préféré, c'est la capacité de Ramuz à traduire à la perfection la détresse d'Aline. Le roman est triste sans être mièvre ; touchant sans être pathétique. Et quel final dramatique ! J'en ai pleuré.

1
Le Petit Prince - Antoine de Saint-Exupéry



On connait tous l'histoire du Petit Prince. L'avion du narrateur, Saint-Exupéry lui-même, tombe en panne dans le désert. Le lendemain matin, il rencontre le Petit Prince, qui lui demande de lui dessiner un mouton. Après plusieurs essais, l'aviateur parvient à le contenter en dessinant une caisse et en lui demandant d'imaginer le mouton à l'intérieur. Le petit garçon lui raconte alors sa vie et les différentes rencontres qu'il a faites.

Mon avis :
Comment ne pas être ému par la poésie de ce conte ? Sous une apparence de conte pour enfants, Saint-Exupéry aborde tous les thèmes importants de la vie : l'amour, la déception, l'attente... J'ai beaucoup aimé le style dépouillé et simple qui, bien qu'il soit destiné à des enfants, invite le lecteur adulte à réfléchir en profondeur sur la vie. Les illustrations sont en plus douces et très belles. Ce livre est joli, tendre et délicat. Une véritable petite pépite et un énorme coup de ♥ !


Et vous ? Quels sont vos classiques francophones préférés ?


You May Also Like

0 commentaires